@sylvainperrintrail

Portrait de Sylvain, passionné de trail running 

propos recueillis par Elsa, janvier 2023


Découvrez le portrait de Sylvain Perrin, passionné de trail running et professeur d'EPS.


Devenu notre ambassadeur, Sylvain utilise les soins  LNESS pour préparer son corps  à l'effort et pour faciliter sa récupération musculaire, pour vivre sa passion sans limite.



“Quoi de plus beau que de se lever tôt afin d’apprécier dans l’effort les premières lueurs du soleil dans un espace calme, apaisant, ressourçant


Peux-tu te présenter ? 

Issu du milieu sportif (judo puis football), je suis enseignant d’EPS. Je découvre les sports de pleine nature (VTT, randonnée, escalade) en 2010, en particulier le Trail Running.

Rapidement, ce sport devient une passion avec cette sensation de liberté que l’on ressent en montagne et l'esprit Trail que j’affectionne particulièrement.


Mais ce qui me motive encore plus, c’est de courir pour mettre en avant l’association Vaincre Parkinson et la maladie.


Sur un plan familial, je suis marié ; nous avons 2enfants (Mathis et Marilou). Professionnellement, je suis enseignant d’EPS depuismaintenant plus de 15ans, ce qui me permet de concilier travail et passion carje suis un mordu de sport. 


Je ne refuse jamais une sortie sportive que ce soit àvélo, à VTT, en trail, en rando, kayak, escalade, ski, … à partir du moment oùje peux m’évade, partager avec la famille ou les amis. Je cherche à prendre du plaisirà m’éprouver, à me dépasser, à découvrir, à vivre des émotions et dessensations fortes … à profiter de l’environnement qui nous entoure ;mettre mes sens en éveil (quoi de plus beau que de se lever tôt afind’apprécier dans l’effort les premières lueurs du soleil dans un espace calme,apaisant, ressourçant )

Comme se passe une journée avec Sylvain ?

Je dirais que rien n’est laissé au hasard en cherchant à planifier au mieux ma semaine afin de famille/travail/passion. Ainsi durant la semaine, je profite au maximum des temps où mes proches sont occupés (travail, l’école) pour caler mes sorties et ainsi d’être disponible pour eux le reste du temps. Cette organisation est une recherche constante d’optimisation du temps … ce qui n’est pas toujours de tout repos. 

S’agissant du weekend, c’est le plus souvent un réveil tôt, en toute discrétion, pour ne pas réveiller la petite famille pour effectuer une séance d’entrainement. Toujours avec l’objectif de concilier ma pratique sportive et la vie de famille



Comment as-tu commencé le trail et pourquoi ? 


Je dirais qu’il y a eu plusieurs étapes ou éléments déclencheurs qui ont fait évoluer ma pratique, mon approche du trail. 


Mes débuts en course à pied s’enracinent autour du fait que ma pratique du football devenait de plus en plus contraignante pour moi (des horaires fixes et imposés, des temps de pratique longs et chronophages). J’ai rapidement été conquis par la course en nature enfiler les baskets pour s’évader, s’éprouver dans un cadre agréable et apaisant me permettant de me ressourcer en quelques minutes. 


Ensuite, vient le temps des belles rencontres … en passant d’une pratique dite individuelle à une pratique partagée avec d’autres coureurs qui sont devenus de vrais amis ce qui a une tout autre saveur. 


Ces rencontres m’ont donné l’envie de progresser, le gout de me dépasser… d’autant plus, que mes performances ont rapidement été encourageantes et ont également contribué à tendre vers des formats de course de plus en plus long. 


Ce changement de format fut pour moi un autre déclic, ou plutôt un autre défi. En effet, lors de ma première expérience sur un format plus conséquent (75kms), j’ai vécu celle-ci comme une épreuve, pour ne pas dire un calvaire. A partir de ce moment, je n’aspirais qu’à une seule chose, relevé le défi mais en souffrant moins ou différemment (etre prêt mentalement et physiquement), progresser pour ne pas connaitre de défaillance ou de baisse de régime … Ce qui m’amène aujourd’hui à cette envie de progresser, de tester mes limites (dans ces circonstances, nous pouvons nous découvrir des ressources souvent insoupçonnées). 

Aujourd’hui, quel sens a pour toi la pratique de cette passion ?   

J’aspire à m’évader, à profiter de la nature, à me ressourcer tout en recherchant mes limites. J’aime découvrir de nouveaux sentiers, de nouveaux secteurs, de nouvelles difficultés, j’aime cette sensation de liberté, j’aime découvrir et faire découvrir aux autres ces petits coins de paradis.


Quels sont tes objectifs sportifs pour 2023 ?  

Pour cette année, je dois participer:


- au mois de mars au blackmountain (63kms et 3600), 

- en avril le défi des balcons d’azur (23kms puis 70kms), 

- en juillet la montagnhard (110kms et 8200) 

- en aout revenir sur le GRP certainement sur la distance de 80kms 

- en octobre un ultra (le 100miles sud de France ou bien la diagonale des fous).


Et certainement d’autres courses viendront s’ajouter mais à proximité de la maison pour découvrir de nouveaux sentiers.




Quel est ton mantra ?  

J’apprécie la citation de Martin Luther King Jr, elle me parle et me motive, elle m’aide à avancer à positiver : « Si tu ne peux pas voler, alors cours. Si tu ne peux pas courir, alors marche. Si tu ne peux pas marcher, alors rampe, mais quoi que tu fasses, tu dois continuer à avancer. » 



Un compte Instagram à recommander ? ou une lecture, un film qui t’inspire ?   

S’il y a bien une chose que j’attends avec impatience chaque année qui me fait voyager à travers des images splendides c’est le festival du film de montagne mieux connu sous le nom de « montagne en scène ».





Quels sont tes projets pour tes futures vacances ?   

Olala mes futures vacances seront cette année vraiment exceptionnelles pour plusieurs raisons. 
Exceptionnelle, car ma femme et moi allons partir à la découverte d’un autre continent (l’Asie en nous rendant en Corée du sud). 

Exceptionnelle car pour nous, les longs voyages sont extrêmement rares dans la mesure où nous sommes sensibles à notre emprunte carbone (seulement notre second voyage). 

Exceptionnelle, car nous allons à la découverte d’un nouveau continent, d’une autre culture, des paysages inconnus… un peu d’appréhension et beaucoup d’excitation. Ce voyage nous permettra de concilier une fois n’est pas coutume sport (rando, trail) et détente (sortie culturelle, découverte gastronomique) dans la mesure où le territoire sud coréen composé à 70% de montagne (chaines de taebaek et de Nangmin). De belles balades en perspective.

Nos autres articles et conseils à lire 

Portrait de Sylvain Perrin, passionné de trail running
@sylvainperrintrail Portrait de Sylvain, passionné de trail running  propos recueillis par Elsa, janvier 2023 Découvrez le portrait de Sylvain Perrin,...
Portrait d'Elsa, alias Ma Kiné est Nulle, kinésithérapeute
@ma_kine_est_nulle Portrait d'Elsa, alias @ma_kine_est_nulle sur Instagram, kinésithérapeute  propos recueillis par Elsa, septembre 2022 Découvrez le portrait de Ma Kiné...
Portrait de Pierre-Henri DAVITO,kiné de l'équipe de France de bloc, Rugby Club Massy Essonne, Formateur IFMK APHP
@kine_zou Portrait de Pierre-Henri Davito, kiné de l'équipe de France de bloc, Rugby Club Massy Essonne, Formateur IFMK APHP propos...
Tout savoir sur le massage sportif
Tout savoir sur le massage sportif  Le massage sportif est une pratique thérapeutique qui soulage les muscles et les articulations...
Le sport à jeun est-il bon pour la santé?
Courir à jeun, bonne ou mauvaise idée ? De nombreux coureurs, en particulier ceux qui courent le matin , préfèrent...
S'étirer après une séance de sport
Faut-il s'étirer après une séance de sport pour éviter les courbatures? On entend souvent qu'il faut s'étirer avant ou après une...